All posts in L’anti-sabotage

Il m’a dit « tu vas te planter » [ Comment j’ai enfin (re)libéré mon mojo entrepreneurial ]

Il y a quelques temps, j’ai traversé une période de doute.
Sans savoir comment ni pourquoi, j’étais saisie de cette peur pouvant aller jusqu’à la panique : voir mon entreprise… couler.
Je croyais avoir dépassé ce genre de peurs depuis longtemps.
Mais bon… Les émotions parfois (ou tout le temps ?), ça arrive sans prévenir, comme ça.

Fidèle à ma religion éternelle (« verbalise le problème, pour régler le problème »), je me suis tournée vers mon confident, mon collègue d’entrepreneuriat, mon conseiller en développement personnel et cuisinier maison : mon mari.

Et j’ai verbalisé le fond de mon angoisse en veillant à être la plus explicite possible :
« Et si je me plantais comme une grosse merde et que ma boîte mourrait dans d’atroces souffrances ?! ».

J’y ajoutai un soupçon de vibrato dans le fond de la gorge, histoire qu’il comprenne la gravité des doutes qui m’éteignaient en cette heure sombre pré-cataclysmique.

Sans hésitation, sans drame ni chaos, il m’a répondu :
« Ben oui, tu vas peut-être te planter. Et ta boîte coulera peut-être, oui ». Read more…

Rendez-vous sur Hellocoton !
Partager cette lecture :
Share

Que m’offrira l’imperfection ? [Adieu, culte de la perfection]

En 2018, j’ai décidé de commencer mon année en réalisant un rêve : j’ai écrit mon premier roman.
Le bilan de l’expérience serait riche.
Écrire un roman a été une mine d’or d’enseignements, dont certains étaient très inattendus pour moi.
Est-ce l’écriture, la création ou, plus largement, le fait de dépasser quelque chose, pour toucher du doigt ce qui me faisait tant rêver ?

Arf… sans doute un mélange de tout ça 😉

Pour pouvoir faire ce grand bond, j’ai dû accepter d’apprendre ce sans quoi je n’aurais pas pu avancer dans mon projet. Read more…

Rendez-vous sur Hellocoton !
Partager cette lecture :
Share

C’est l’histoire d’un ingénieur brillant qui avait envie de tout lâcher… [ Et à qui on a ensuite déroulé le tapis rouge ]

Il y a quelques temps, j’ai été contactée pour rencontrer un ingénieur qui se disait lui-même aux portes du burn out.
La charge de travail, la pression, le management de son équipe, ainsi qu’une relation conflictuelle avec quelqu’un de son département : les facteurs s’étaient additionnés jusqu’à ce qu’il se retrouve prêt à tout lâcher.Pourtant, c’était un « profil » très prometteur. Sa carrière était brillante, comme lui. Et son parcours était, malgré son jeune âge, déjà très honorable.

Or voilà : il avait la tentation de plus en plus intense de tout plaquer.Au début je pensais qu’il en avait marre. Trop de pression, comme on le voit partout.

Read more…

Rendez-vous sur Hellocoton !
Partager cette lecture :
Share

Je ne savais pas qu’on pouvait en arriver là… [ Ce que j’ai découvert quand j’ai décidé de vivre ]

Souvent, notamment ces temps-ci, j’ai envie de me dire merci. Si je pouvais, je me serrerais dans mes propres bras, même.
À défaut de bras, je m’enrobe de la pensée joyeuse de ces « merci » que je m’adresse en abondance.
Je ne savais pas que ce genre de choses existait…

Le fait est que, sans moi, je ne serais pas là aujourd’hui.
Sans moi, je ne serai pas celle que je suis aujourd’hui.
Exactement là où je veux, à faire exactement ce que j’aime…
À être heureuse de ma vie, comme ça, tout le temps. Read more…

Rendez-vous sur Hellocoton !
Partager cette lecture :
Share

Quand la vie me remet à ma place [ J’aime bien ça ]

Il y a quelques mois, un chouette collègue m’a mise en contact avec une chouette entreprise pour une chouette mission… à Londres.

Une belle commande de formation comme je les aime. Et j’étais ENCHANTÉE d’aller à Londres, pensez-vous.

Et puis ça a trainé, on s’est parlé, on s’est reconnus, on s’est perdus de vue, on s’est r’perdus de vue… Puis on ne s’est jamais revus. La mission a été annulée. Pour des raisons que j’ai trouvées obscures à l’époque.

Mais je le vivais bien : pour moi, en être au stade de la pré commande, c’est toujours très positif (Nb : on pourrait ne pas m’appeler du tout, voyez-vous, donc à choisir…).

À l’époque je me suis dis que c’était surement mieux comme ça : la vie m’ayant habituée à très bien faire son travail, j’ai eu confiance.

Et j’ai attendu. Read more…

Rendez-vous sur Hellocoton !
Partager cette lecture :
Share

C’est quoi ce plafond, là ? [Aka : j’ai atteint la limite de mes propres limites]

Pensez-vous parfois à vos plafonds ?
Pas les plafonds comme dans : ce truc au-dessus de ma tête impossible à repeindre proprement, sauf à finir la tronche mouchetée.

Les plafonds métaphoriques.
J’allais dire : « invisibles », mais ils sont visibles, pourtant.

Votre plafond, c’est ce qui explique que vous n’avez pas demandé cette augmentation.

Read more…

Rendez-vous sur Hellocoton !
Partager cette lecture :
Share

Et si c’était le point de non retour ? [Et donc on peut créer dans la joie ?]

Il y a une semaine, j’ai dépassé le deuxième palier clé de mon aventure romanesque : 200 pages (pour retrouver les épisodes précédents concernant mon roman, c’est ici, et ici, sans doute ici aussi d’ailleurs).
Et puis j’ai pris un bain.
J’étais heureuse. J’avais chaud au fond de moi. Un peu plus et on aurait dit… mais oserais-je ? Du bonheur ?

Alors je me suis dit « ben mince, on dirait bien que j’ai passé le point de non retour ».

J’ai ressenti cette chose bizarre au creux de mon ventre : ça ressemblait à de la peur et de la joie en même temps. Il paraît que c’est bon signe. Read more…

Rendez-vous sur Hellocoton !
Partager cette lecture :
Share

J’vais quand même pas me laisser impressionner par un plafond de nuages ! [Ode à mon auto sabotage]

Aujourd’hui je voulais te donner de mes nouvelles : parce que je suis en plein auto sabotage, et que c’est… magique.

Ce moment, je l’avais espéré, si tu savais ! (Non je ne suis pas folle : lis la suite, tu verras)

Read more…

Rendez-vous sur Hellocoton !
Partager cette lecture :
Share