All posts tagged écrivain

Alors ? Quand est-ce qu’on le lit, ton ROMAN ? [Du rêve réalisé]

Ces temps-ci, on me pose cette question 5 fois par semaines… Et j’adore ça (bien sûr !).

Sachez que déjà, mon roman pourtant si mystérieux encore, déchaîne débats et discussions animés et surchargés en enthousiasme : éditeur ou auto-édition ? Épilogue, prologue… monologue ? Suite ou pas suite ?

Quant à ceux qui l’ont lu, déjà, la question qu’ils aiment soulever et qui revient souvent est : « Et Fabien, on en pense quoi ? ». Mais vous saurez ce que cela veut dire une fois que… vous aurez mon roman entre les mains 😀

Vous aurai-je mis l’eau à la bouche, à clamer partout que j’avais quelque part un vrai roman écrit par moi-même ? 😉

Je vous comprends : car je me suis moi-même mis l’eau à l’a bouche. Je trépigne de vous le présenter un jour, bientôt, je ne sais pas (mais quand ?), ce roman. Read more…

Rendez-vous sur Hellocoton !
Partager cette lecture :
Share

Je serai là demain [Je ne suis pas une « bonne » entrepreneuse]

Qu’est-ce qui fait une bonne ou un bon quelque chose ?
Une bonne entrepreneuse, une bonne écrivaine, un bon parent, un bon manageur, une bonne patronne ?

À chaque fois que je me suis posé cette question, j’ai vite arrêté de me la poser.
Elle ne marche pas, cette question, dans la vraie vie.

Mais elle revient souvient : je crois que c’est parce que nous n’avons pas appris à être mauvais. Du coup, nous ne connaissons pas d’autre solution que d’être bons. Ça remonte à l’école, où il n’y a qu’une vraie bonne possibilité : celle d’être BONS. Le reste ? C’est  de l’ECHEC, des FAUTES, du TRAVAIL DÉCEVANT et du PEUT MIEUX FAIRE.

En gros ne pas être BON c’est la MORT.
(Ça va ? Je ménage bien mon effet avec toutes mes majuscules ou bien ?..)

Et on n’apprend pas à être mauvais. Encore moins à être de bons mauvais. C’est dommage. Parce que dans l’entrepreneuriat, et puis partout, d’ailleurs : savoir être mauvais, c’est ce qu’il y a de plus précieux.

Dans le monde de la vraie vie : il n’est pas question d’être bon. Read more…

Rendez-vous sur Hellocoton !
Partager cette lecture :
Share

Pour compter, je commence par 1

Aujourd’hui, je vous raconte comment je fais pour… faire. Accomplir, aller au bout, réaliser : appelons ça comme nous le voudrons. En tout cas je tiens un truc puissant pour réussir à faire des choses qui comptent, et je m’en vais de ce pas vous le raconter. Read more…

Rendez-vous sur Hellocoton !
Partager cette lecture :
Share

Et si c’était le point de non retour ? [Et donc on peut créer dans la joie ?]

Il y a une semaine, j’ai dépassé le deuxième palier clé de mon aventure romanesque : 200 pages (pour retrouver les épisodes précédents concernant mon roman, c’est ici, et ici, sans doute ici aussi d’ailleurs).
Et puis j’ai pris un bain.
J’étais heureuse. J’avais chaud au fond de moi. Un peu plus et on aurait dit… mais oserais-je ? Du bonheur ?

Alors je me suis dit « ben mince, on dirait bien que j’ai passé le point de non retour ».

J’ai ressenti cette chose bizarre au creux de mon ventre : ça ressemblait à de la peur et de la joie en même temps. Il paraît que c’est bon signe. Read more…

Rendez-vous sur Hellocoton !
Partager cette lecture :
Share

Faire ce grand saut qui te démangeait tant [Aka : j’écris un roman]

Joie, vulnérabilité, détachement, force et euphorie. Je commencerais par vous donner ces mots-là, qui résument à eux seuls toute l’affaire.

Ça y est : je le fais.
Vous vous souvenez, ce billet ?
Bon ben voilà : j’écris. Un roman. Un vrai, avec 300 pages de mots sortis de ma tête au travers de mes mains.

J’avais envie de vous en parler aujourd’hui, parce que tous les jours j’écris. Et tous les jours je pense à vous. J’aimerais vous raconter ce que ça fait au jour le jour…
Ce n’est pas le fait d’écrire, en soi, que je trouve intriguant en ce moment : c’est ce que ça fait, d’avoir sauté le pas et de répondre à un appel plus grand que tout. Plus grand que moi. Read more…

Rendez-vous sur Hellocoton !
Partager cette lecture :
Share

Je ne suis pas qui je dis que je suis…

Je vais me dépêcher de publier ce billet avant de faire marche arrière et de l’effacer…
Si je le publie, donc, lisez-le. Il est long, je sais… Chaque mot compte. Je crois que de ma vie, je n’ai jamais autant dit la vérité.

Je ne vous dis pas tout.

C’est comme mentir, j’ai réalisé. Surtout à moi-même.
Je mens davantage par omission que par mensonge. Mais un mensonge par omission étant en fait… un mensonge, ça revient au même. Read more…

Rendez-vous sur Hellocoton !
Partager cette lecture :
Share