All posts tagged entreprendre au féminin

Et si j’avais fait une grosse connerie ?!

Depuis que j’ai décidé de créer mon entreprise, je suis morte de trouille en permanence. D’ailleurs, je suis tellement constamment effrayée que je n’y prête plus attention et donc : ça fait comme si je n’avais pas peur du tout (magie).
Et puis parfois, comme ça : je panique. En général, ce sont les jour où je fais ma comptabilité, ceux où je parle à mon comptable, ceux où mon comptable m’envoie mon bilan, ceux où je consulte mon compte en banque personnel, et ceux où je n’ai plus de chocolat à la maison.
Et là, soudain, je me demande :
« Et si j’avais fait une grosse connerie ? » (sauf pour le chocolat : quand il n’y en a plus, j’en rachète. Facile).

Cette question, j’ai remarqué, les gens se la posent souvent lorsqu’ils créent leur entreprise. Ou lorsqu’ils attendent un enfant, lorsque leur enfant naît, ou lorsqu’ils changent de vie… Ou lorsqu’ils s’engagent à aller déjeuner chez leur belle-mère tous les dimanches.
Moi je n’ai pas paniqué lorsque j’ai eu des enfants, parce que je suis globalement assez inconsciente dans la vie (et donc j’ai également créé une entreprise). Et ma belle-mère habite tellement loin que certains dimanches, j’aimerais bien déjeuner avec elle.
Mais depuis que j’ai quitté Paris pour Brest et surtout, depuis que j’ai créé mon entreprise : je vis des épisodes réguliers de panique passagère. Alors j’ai pensé à toi. Peut-être que toi aussi tu te la poses, ou peut-être te la poseras-tu un jour, cette question.

Lorsque tu vivras ces moments de panique, trois choix s’offriront à toi : Read more…

Rendez-vous sur Hellocoton !
Partager cette lecture :
Share

Entreprenariat : la question délicate de la prospection

L’entreprenariat, c’est bien des choses…
Parfois, j’aimerais raconter ça au jour le jour : pour vous dessiner avec minutie les contours de cette merveilleuse aventure.
Mais les mots me manquent.
Non, surtout : le temps me manque. Read more…

Rendez-vous sur Hellocoton !
Partager cette lecture :
Share

Faut-il que ça soit un homme ?

Je suis une fille depuis ma plus tendre enfance.
Si je réfléchis bien, ça date même de ma naissance.
L’évidence s’est faite en ce fameux soir de mai 1983 : où un certain gynécologue, plongeant son regard expert sur mon entre-jambe, fut bien obligé d’admettre que le petit frère annoncé à mes parents depuis des mois était en fait… une petite sœur.

Read more…

Rendez-vous sur Hellocoton !
Partager cette lecture :
Share