All posts tagged société

Entreprendre : choisir une vie qui crée du courage, plus qu’elle n’en exige

En général, quand les gens l’emploient, c’est avec admiration : « j’admire ton courage », qu’ils me disent. Et en même temps, le courage est une chose qui se laisse aisément admirer. Comparé à la mesquinerie ou à l’idiotie, par exemple : si je devais choisir d’admirer quelqu’un, ce serait de préférence pour son courage.
Alors oui… L’admiration et le courage.
Et moi je ne sais pas quoi en faire : nie de l’une, ni de l’autre. Je me sens embarrassée par ces deux attributs dont les gens me parlent, quand je raconte ma vie d’entrepreneuse. Mes petits pas, mes grandes victoires, mes gros doutes. Et en face : « j’admire ton courage ».
J’ai toujours envie de répondre : « ben non, c’est plutôt moi qui admire ton courage ».
La vie que je mène ne demande aucun courage. Au contraire : elle en crée.  Read more…

Rendez-vous sur Hellocoton !
Partager cette lecture :

Et si nous faisions l’amour ?

A une époque, une poignée d’illuminés se sont demandé comment rendre le monde meilleur et y ont répondu par un raccourci simple et très puissant : « Faites l’amour, pas la guerre ».
Mouais… Sauf que la vie est ce qu’elle est. On a essayé hein. Et puis pour couper la poire en deux, révolution sexuelle d’un côté et aire du nucléaire et autres religions de l’autre : nous avons décidé de faire beaucoup l’amour ET beaucoup la guerre. Ha vous savez : chassez le naturel…
Il n’empêche que moi, j’ai une théorie sur la question, comme sur tout dans la vie. Et j’ai toujours pensé que tout ça était une question de vases communicants : les gens qui ne font pas assez l’amour ont trop d’énergie et de temps, qu’ils emploient à faire suer tout le monde… Dans le meilleur des cas. Le reste du temps, l’être humain est surtout très agile en matière de destruction et de souffrance.
Et moi, je vais vous le dire sans fard et sans détour : j’en ai vraiment ras le bol. Read more…

Rendez-vous sur Hellocoton !
Partager cette lecture :

5 idées fausses mais presque vraies sur la vie d’un entrepreneur

Connaissez-vous ce phénomène des fluctuations de la mémoire ?
Ou comment on oublie vite, finalement, dans la vie. On oublie les noms, les dates, les codes d’entrée d’immeubles (enfin pas moi, j’ai une mémoire de dingue. Le code c’est : 32B58).

Celle que l’on oublie avec le plus grand talent, c’est la pensée. Oui elle, là : dans nos têtes. Cette chose qui existe, pourtant. Qui ressemble à des vérités. Parfois oui, parfois non.
Celle qui ment aussi, admettons-le : elle nous fait croire des choses, fondant ses observations sur des éléments souvent très discutables. Read more…

Rendez-vous sur Hellocoton !
Partager cette lecture :

Souriez, c’est la France !

Voilà comment c’est arrivé : j’ai lu cet article. Ça a tourné dans ma tête pendant plusieurs jours. Et ensuite, comme de par un fait exprès, voilà mes yeux qui tombent sur celui-ci.

Non, n’allez pas les lire ! Je vous résume, ça ira plus vite. Read more…

Rendez-vous sur Hellocoton !
Partager cette lecture :

BEST OF Maman d’élève

Depuis presque deux semaines, les enfants ont fait leur rentrée.

À part la difficulté de redonner une structure à nos matins, me poussant à avaler mes tartines en 5 minutes et à les déposer en étant moi-même dans un état encore approximatif (parce que je peux), le retour s’est fait tranquillement. Sans vagues particulières. Je commençais à me dire que j’étais à l’aise avec tout ça : la rentrée, l’école, les nouvelles maitresses, les copains qui reviennent. Les traces de griffures récoltées à la récré et imputables, probablement, à ceux qui ne sont PAS des copains.

Et hier, un de mes ancien billet est remonté en propositions de lecture, sur le blog. L’un de mes premiers billets de maman d’élève. Read more…

Rendez-vous sur Hellocoton !
Partager cette lecture :

Elle m’a mise au parfum

Hier j’ai accepté de participer à une enquête marketing (de rue).
Il y avait cette femme, perdue sur les grands boulevards. À en juger par la couleur bleutée de ses lèvres, et par sa crispation faciale : elle avait froid.
Généreuse comme je suis, il était donc tout à fait naturel que j’accepte de répondre à son enquête, ce qui lui permettrait de se mettre à l’abri. J’étais accompagnée de mon amie Lou. Nous avons suivi la dame dans un immeuble qui se trouvait non loin de là.

C’était une enquête de perception sur un parfum. Read more…

Rendez-vous sur Hellocoton !
Partager cette lecture :