Finir janvier en douceurs

Ces temps-ci, nous devrions tous être au summum de la déprime. J’en suis venue à cette observation suite à l’analyse de faits scientifiques et à mon expérience personnelle du terrain (neigeux/boueux/pluvieux).
La semaine dernière j’ai lu à maintes reprises que nous étions en plein dans la période la plus déprimante de l’année. Alors j’ai cherché un peu (des preuves). Je suis tombée sur ces articles : ici, et et même ailleurs (là, ils nous ont carrément mis un calcul dingo, j’en suis toute éberluée). Pfiou ! Ça m’a fait tout froid dans la colonne vertébrale.

Je l’ai déjà dit ici, j’ai décidé de lutter. Parce que y’en a marre. Hééé ouais.
Et d’autres ont accepté de lutter à mes côtés. Le poing levé, tout ça…
Nous ne ferons pas de pétition, pas de groupe facebook, pas d’appel au boycotte (même si nous souhaitons intensément le boycott de la déprime… et de la connerie, mais ça, c’est un autre débat).

À la place, nous faisons des listes de choses douces. Ça a l’air débile hein ?
Pas grave, même pas mal.
Et si vous essayez, vous constaterez que dresser la liste des choses qui vous rendent heureux, qui vous réconfortent, qui vous réchauffent, ça fait vachement de bien. Et c’est pas cher (parce que sinon, un petit week end en thalasso ou une semaine aux Antilles, ça réchauffe et je parierais même que ça rend très optimiste mais bon…).

Vous avez été un certain nombre à me proposer vos listes de choses douces. Certaines en ont même fait un billet : je vous invite à les lire chez La Blonde Paresseuse, que j’aime tellement que ça fait bien longtemps qu’elle est dans ma liste de blogs favoris, là, à droite ; et chez Natmum, qui a été la première à reprendre l’idée des douceurs. J’ai été très touchée et vraiment contente qu’elles écrivent ces billets. J’ai eu l’impression que nous étions un peu les Cat’s Eyes de la Douceur… Avec nos combis en latex et tout et tout… (attention, référence télévisuelle de vieux : si tu as 20 ans, tu ne sais pas de quoi je parle, c’est normal. Si tu as moins de 20 ans, sache que ce blog est interdit aux moins de 16 ans, parce que parfois j’écris des trucs cochons comme « vibromasseur » ou « mouche-bébé »).

Je propose donc de faire le point sur vos choses douces. Il en ressort quelques tendances fort intéressantes et exploitables immédiatement. De quoi sortir très rapidement de la déprime de janvier :

  • Le bébé : il se passe clairement quelque chose au niveau du cou, voire même du nez des bébés. Un truc qui en inspire plus d’une (et un). Je remarque au passage qu’en termes d’odeur de bébé, tout le monde a bien pris soin de se concentrer sur une zone située exclusivement au dessus des épaules. Je rajouterais quand même que le ventre d’un bébé, c’est magique. Sauf que c’est trop près de la couche et qu’à y déposer vos gros bisous qui claquent, vous vous laisserez parfois surprendre par l’odeur, qui mettra un peu le bazar dans vos sensations.
    Conclusion : il faut se procurer un cou (ou un nez, ou une aisselle) de bébé. De préférence un petit (moins de 2 ans), et en dehors des heures de caca, si possible. Je ne conseille pas de se jeter sur le premier bébé venu pour lui respirer le lait caillé de fond du cou : vous risqueriez une agression de mère pas contente (et les mères pas contentes, ça peut être violent. J’aurais prévenu).
Awwww ! Le bébé déchire tout, ya pas à dire...

Awwww ! Le bébé déchire tout, ya pas à dire…

  • L’hygiène : nous sommes beaucoup à attendre (et ressentir) de la douceur par le simple fait de nous laver (c’est plutôt une bonne nouvelle). Les produits de beauté sont une référence récurrente en termes de choses douces. Viennent en tête de l’instant douceur : la cold cream Avène, le savon à l’ylang ylang, le lait de douche Bee Nature, les masques à l’argile, et, pour les plus romantiques, les pétales de roses semés dans le bain.
    Conclusion : procurez-vous des produits de beauté et lavez-vous, de préférence à l’eau chaude (je sais que ça coute plus cher et que ça n’est pas bio, mais franchement, il faisait -8° la semaine dernière alors EAU CHAUDE les gars !). Pour les plus snobs d’entre vous : procurez-vous des roses et jetez-en les pétales partout (bain, couloir, dessus de lit, cheveux, évier) pour un effet très Hollywoodien.
  • La gourmandise : ouiiiii je saiiiiis ! On est en janvier donc 83,20% d’entre vous ont décidé de se mettre au régime. Toutefois, je constate que, pour beaucoup, la douceur vient aussi par les papilles : bonbons, nutella, yahourts, thé vert (bon, celui-là n’est pas le plus gourmand, je le reconnais ; du coup il plaira aux régimeurs), l’odeur du café noir (miam), le beurre de cacahuète (re-miam).
    Conclusion : accordons-nous ces petits plaisirs, qui, tant qu’ils restent raisonnables, ne feront aucun mal à notre culotte de cheval (enfin… pas davantage quoi…).
  • La nature : Dieu que vous êtes bucoliques ! Hé oui, c’est beau, c’est innocent. Ce sont ces petits rien qui vous donnent de l’oxygène, qui vous font croire en un monde meilleur. Ces choses que l’on prend la peine d’apprécier de temps à autres en se disant que le monde est beau, finalement. Qu’il suffit de prendre le temps de le constater, et de le ressentir dans nos petits coeurs. Au top de vos douceurs : les flocons de neige, le premier contact entre vos pieds nus et l’herbe fraîchement coupée, à l’arrivée des beaux jours. Le cui-cui des oiseaux, les wouf-wouf des chiens, la ville figée dans le silence de la neige. Le soleil : quand il se lève, quand il se couche, quand il brille, quand il chauffe. Le soleil, du moment qu’il continue de se lever demain, après-demain, et tous les autres jours.
    Conclusion : sortons un peu, levons le nez. Apprécions ce qui se passe sous nos yeux, dans nos oreilles et notre nez ; sous nos pas, dans nos mains. Bref : faisons l’amour avec l’univers. Je ne peux pas dire mieux.
Awwww ! Ça marche aussi avec les bébés tigres !

Awwww ! Ça marche aussi avec les bébés tigres !

  • L’amour : là, c’est tellement évident que je ne vais pas m’étendre. Les gens que vous aimez, ça vous fait chaud tout partout, rien que d’y penser. Le bébé apparait également dans cette catégorie : le bébé est une star indécrottable… euh, indétrônable, pardon.
    Conclusion : trouvons des gens à aimer, entourons-nous de ceux qui nous aiment. Laissons dans leur petit coin merdeux ceux qui nous intoxiquent de leurs sentiments négatifs. Ouvrons les bras à ceux qui veulent bien partager un peu de tendresse, de simplicité, d’humour et d’amour.

Ouais, là je touche au paroxysme de la nunuchitude, c’est l’extase dans ma tête, je vous raconte pas.

Je laisse chacun méditer là dessus et je vais aller réfléchir à un billet très méchant pour rétablir l’équilibre suite à ces pensées dégoulinantes de tendresse.

Et bonne douceur à tous !

PS : Armelle nous propose également de prononcer 12 fois « Douze choses douces », la bouche pleine de chamallows… Je ne peux qu’encourager ce comportement que je crois tout indiqué pour ceux qui ont besoin de bonne humeur (et de défis)

Rendez-vous sur Hellocoton !
Partager cette lecture :
Share

10 Comments

  1. Déjà sans chamallow, c’est dur… Alors avec laisse tomber

  2. J’ai usé et abusé d’amour et de gourmandises et pourtant ça a bien été la période la plus déprimante pour moi depuis bien longtemps

  3. emilie

    Ma douceur perso : mon fils (le petit) qui me chante sur tous les tons « maman t’es trop belle » ou ben « maman je t’aime bien de toute la vie entière », en me faisant des « doudouces » (sic) sur les joues. Ca marche presque aussi bien qu’un cou de bébé 😉

    • Oui, les « maman je t’aime », surtout chantés (surtout par lui, avec ses petits yeux de coquin), permettent à l’enfant grandissant de nous procurer la douceur du bébé. Donc ça fonctionne 😉 Moi, mon fils chante les aristochats avec la voix du « méchant requin » (ne me demande pas)… Alors heureusement que j’ai trouvé un bébé !

  4. Après avoir repris mes esprits et enfin terminé cette semaine de ouf’, je prends le temps de venir ici et de lire toutes ces choses gentilles.

    Alors comme du coup, je suis toute émoustillée, je m’en vais faire l’amour avec l’univers. M’attendez pas…

    Merci Marie 😉

Leave a Reply to Blonde paresseuse Cancel Reply