On connait la chanson

Alors voilà, ça a commencé comme ça : les enfants l’ont vu, et ils ont aimé.
J’avais un oeil qui trainait par là, et il a aimé ce qu’il a vu.
En douce, il a filé rendez-vous à mon autre oeil : « ce soir on couche les petits et zip zoup on se mate la Reine des Neiges » (« zip zoup » est une expression inventée par mon oeil droit, ça remonte à l’enfance).

Ce soir-là, j’ai regardé la Reine des Neiges. J’ai fait « Ho ! » au premier coup de glace dans la tronche de la princesse Anna. J’ai fondu au premier « je voudrais un bonhomme de neige ». Au moment du couronnement, j’étais à la fête… Et au premier « Libérée… », je me suis mise debout sur le canapé et j’ai levé le poing pour toutes les femmes qui s’assument et se libèrent de leurs chaines…
Ce soir-là, ma mère, qui était de passage chez nous, était bien obligée de regarder le dessin animé avec moi. Et elle ne s’est pas endormie (mais pas DU TOUT, tu vois).

Mais à ce moment-là ça allait encore.

Ont suivi des jours et des jours à écouter « Libérée, délivrée » en boucle, en français, et en anglais. Si bien que bébé Grain de Sel sait chanter « Lihééééé, déhihééééé » aussi bien que « Lé hi hoooo ! Lé hi hoooo! »… M’enfin bébé Grain de Sel n’est plus un bébé, il faut dire…

Cette charmante enfant a la chance inouïe de porter le même prénom que l’une des héroïnes du dessin animé. Qu’elle soit née un an et demi avant sa sortie m’arrange bien, je dois l’avouer. Sinon on m’aurait soupçonnée de l’avoir appelée Anna parce que j’aime la Reine des Neiges (et que je suis folle). Et « on » n’aurait pas eu tout à fait tort…
Pour faire plaisir à la petite Grain de Sel, donc, j’ai décidé de lui organiser un anniversaire aux couleurs de la Reine des Neiges, dans quelques jours. On pourrait croire que c’est avant tout à ma propre hystérie que je cède en choisissant ce thème. « On » verrait juste, oui. J’assume (Monsieur Grain de Sel : un peu moins).
Mais là, ça allait encore (presque).

C’est quand j’ai fait l’acquisition de ces deux petites choses-là que j’ai compris que j’avais pété un cable. Mais alors grave.
www.mariegraindesel.fr_ElsaAnna

M’inspirant d’Elsa, j’ai décidé d’accepter ma marginalité. D’épouser ma différence, au lieu de l’étouffer et d’en avoir honte. À un moment, il faut arrêter de lutter…

En guise d’introduction, je vous ai raconté ça. Histoire de ne pas tout balancer de manière frontale et sans ménagement.
Et donc, je me suis lancée dans un truc…

Voilà :
Elsa&Anna-Lachanson

 

Et puis en même temps, c’est vendredi : nous avons tous bien mérité ce moment détente… non ? Si hein !

Et oui : il risque d’y en avoir (plein) d’autres…

Rendez-vous sur Hellocoton !
Partager cette lecture :
Share

5 Comments

  1. Allez, pour finir la semaine,: Libéréééééée, Délivrééééééée… 😉
    Moi aussi j’ai adoré, même que j’écoute la BO sur mon ordi en bossant (oui, sans les enfants, donc!).
    On attend la suite!

  2. Jla trouve encore mieux en anglais, c’est plus facile à hurler debout sur le canapé… Let it GOOOOOOOOOOOO !

Trackbacks for this post

  1. La Marmotte d'Arendelle

Leave a Reply to LudiM Cancel Reply