Tiens bon, le reste suivra tout seul

Parfois, j’aimerais bien avoir commencé mon aventure entrepreneuriale en étant l’entrepreneuse que je suis aujourd’hui.
Pour savoir tout ce que je sais maintenant, 5 ans plus tard.
Pour, du coup, me détendre aux entournures.
Mieux dormir.

Et pour me donner des conseils comme celui-ci, qui est si précieux et utile en tout que j’en pleurerais tellement c’est pratique.

Ce conseil, il est pour toi qui veux faire mieux, changer ta donne, changer le monde, ou même changer de conversation lorsque tu déjeunes chez ta belle-mère… Bref : ouvrir autant de portes que tu le voudras, sur ton chemin.

Je le délivre aujourd’hui avec plaisir :

TIENS. BON.

*****
Je te dis ça pour toi et pour tes projets. Je te le dis aussi parce que nous sommes début janvier et que c’est un moment bizarre, où on se demande parfois si on va vraiment y arriver : à tenir bon.

Même moi tu sais, derrière tous les bisous et les « bonne annééééée ! », je suis contente et puis j’ai hâte. Tout ce qui est nouveau, j’adore.
Pourtant, je constate qu’il m’arrive d’avoir ce petit pincement à mon enthousiasme, parfois : vais-je tenir bon ?

C’est là, en général, qu’il FAUT tenir bon.
Et puis tout le reste du temps, après.
Pour tout ce que tu désires faire et réussir. Et pour toi, surtout : tiens bon. Tous les jours. Face à tout, face à tout le monde.

Le fait d’être toujours là, dans ma cinquième année d’entrepreneuriat, je le dois à 98% de « tiens bon, Marie ». Le reste, c’est du travail, je sais le faire, je sais l’améliorer : ça va de soi, le travail. Tenir bon ? Un peu moins.

Alors surtout, tiens bon.

Tiens bon parce que tu as raison.
Et parce qu’au fond de toi tu sais. Tout le temps.
Tiens bon et écoute ce que tu sais dans le dedans : ça fera tout pour toi.

Tiens bon parce que parfois tu te trompes.
Et alors ?
Tiens-bon et aime-toi, aie confiance, crois en toi : tout le monde se trompe. Toi aussi. Voilà. Tu n’es ni plus débile, ni plus incapable que qui ce soit d’autre. Limite, t’assures… finalement.
Tu as peut-être encore des choses à apprendre. Comme tout le monde.
Alors tiens bon.
Tout va bien.

Tiens bon parce que tu veux avancer
Et que tu vas te confronter à une foule de gens qui ont, justement, vachement peur de ça (une FOUUUULE).
Alors ils voudront te dire plein de choses qui te feront douter de tant vouloir avancer. Mieux, ils te diront des choses qui donnent véritablement peur d’avancer.

Ou des choses décourageantes comme euh… Ha ben celle-là, tiens :

« hummm non c’est pas possible parce que ** place ici n’importe quelle excuse de merde** »

ILS doutent, ILS ont peur. Comprends-les : après-tout, toi aussi tu as peur. C’est humain, tu sais, et nous méritons tous beaucoup d’amour : surtout ceux qui flippent, parce qu’ils sont tristes.
Et tiens bon.

Tiens bon parce que ta valeur est ta responsabilité
Oui, tu ES RESPONSABLE (bordel). Responsable d’exprimer ta valeur, de la mettre en œuvre, de la réaliser, de la faire connaître. Fais tout ça parce que sans toi pour l’étaler au grand jour et l’incarner dans chacune de tes inspirations (et de tes expirations… même dans tes pets je veux voir ta valeur !), ta valeur est une vague idée qui ne sert à rien, ni à personne. Surtout pas à toi. Dommage.

Et surtout, défends-là et TIENS BON.

Défends ta valeur car c’est à toi que revient cette immense responsabilité.
Et tiens bon, car le jeu de ce monde, qui est un jeu commercial, voudra que souvent : on te fasse croire que tu n’as pas raison de défendre ta valeur (que tu as tort, quoi, en fait).
Le jeu voudra que tu dises « voilà combien » et qu’on te réponde « plutôt moins ».
C’est comme ça.
Le jeu ira souvent, presque tout le temps, jusqu’au point où on te fera comprendre explicitement (et de préférence PAS explicitement) que tu es bien nigaud/nigaude d’oser te valoriser autant. En argent. Et dans le reste aussi, tu verras, ça t’arrivera.
Une partie de ce monde veut que tu regrettes d’affirmer, pour que tu doutes de demander.

Stop it right now !

Tourne toi plutôt vers l’autre partie du monde : celle qui t’attend les bras grands ouverts, qui t’espère, qui veut de ta grandeur.

Et tiens bon.

Et moi tu sais, ma façon c’est l’amour
Alors tiens bon et aime tout ça.
Aime-les tous. Ils méritent ta tendresse.
Tu n’es pas là pour défier le monde, tu es là pour le servir (ça aussi, je suis contente de l’avoir compris, tiens).

Alors aime tout ce tralala.
Aime les obstacles qui te font grandir (à condition de tenir bon, te dis-je !)
Remercie les bâtons, les roues dans lesquelles ils se glissent, et les esprits tristes : ils font d’autant plus briller la puissance de ta Vision, de ta Mission (m’enfin… ça, c’est si tu tiens bon).

Et surtout, tiens bon à t’aimer. À aimer cette vie que tu t’offres la chance de créer jour après jour comme l’écrin magnifique de tes idéaux les plus précieux.
Aime-toi d’avoir choisi ÇA, aime-toi de faire partie de ceux qui tiennent bon.

Et tiens bon, à chaque fois, toujours, tout le temps, comme tu respires : tiens bon.

C’est ce qui te mènera partout. Et surtout : c’est ce qui te mènera exactement là où tu veux aller.

Je t’embrasse !

TIENS BON 💛

Marie-Haude
« Tenace » rime avec « bombasse »

4 Comments

  1. caroline

    J’ai découvert votre blog il y a une petite semaine et que puis-je dire à part quel positivisme ! Je viens de créer mon entreprise et j’ai une sacrée trouille, j’essaye de me convaincre qu’il n’y a rien de plus normal… SI je n’avais pas un peu peur c’est que finalement j’y tiens pas beaucoup à ce projet.
    Avec votre article je vais essayer de voir différemment les personnes portant le virus de « viens par là j’ai peur alors tu vas avoir peur aussi et tu seras aussi démoralisé », en fait on fait surement face aux mêmes questions….

    • Marie Grain de Sel

      Bonjour Caroline et bienvenue ici alors ! Je crois que les questions et peurs sont à peu près toujours les mêmes. Et j’ai lu il n’y a pas longtemps que nous portons les peurs des autres. Dans l’entrepreneuriat, c’est très souvent le cas : dès qu’il y a décalage entre l’envie et le plaisir que tu as à imaginer ton idée/projet et tout un tas de peurs (souvent d’ordre matériel), c’est que tout ça vient de l’extérieur. Au fond de nous, nous tenons le bon bout : la foi, la joie, qui donnent une énergie dingue et communicative pour créer. Moi-même je me le répète tous les jours : tiens bon ! 🙂 À très vite !

  2. Je te laisse encore un commentaire parce que je trouve ton article génial, très intéressant et motivant ! Parfois ce sont des paroles que l’on a envie d’entendre donc merci pour le partage !

    Xx

Leave a Comment