All posts in Mes théories perso de développement personnel

« Be contagious ! » et autres trésors pour réussir dans la vie

Pour célébrer mon année 2015, j’avais rédigé ce billet sur les choses que j’avais entendues depuis 3, 4 ou 20 ans… et face auxquelles j’étais souvent restée perplexe (perplexité qui ne m’a pas quittée dans certains cas, d’ailleurs).
Je vous avais promis un pendant plus positif à ce billet. Nous y voilà. Read more…

Rendez-vous sur Hellocoton !
Partager cette lecture :
Share

Ces mensonges que le temps et l’argent me racontaient

Il y a quelque jour, j’ai eu une épiphanie : j’ai réalisé tout net que j’avançais dans la vie avec et malgré mes deux pires ennemis. Et que je les laissais me détruire avec beaucoup de complaisance.
Et pour réussir ce que l’on entreprend : il est indispensable d’identifier ses ennemis. C’est pourquoi je souhaite en parler aujourd’hui.
On dit « garde tes amis près de toi, et tes ennemis encore plus près ».
C’est phrase est extraite du Parrain, le roman de Mario Puzo dont fut tirée la fameuse trilogie hollywoodienne. Et dans le Parrain, ils savent y faire pour arriver à leurs fins (« Ce n’est pas personnel Sonny, c’est le business », vous vous souvenez ? Quel bon sens tout de même !). Read more…

Rendez-vous sur Hellocoton !
Partager cette lecture :
Share

2016, ma décision c’est la musique

Sur ce blog, j’ai tenté tout ce que j’ai pu pour que mes « bonnes résolutions » soient vraiment bonnes. Pour qu’elles suscitent de l’enthousiasme, de l’engagement durable (pour preuves : ce billet et celui-ci).
Cette année je n’avais rien à raconter sur le sujet : puisque je n’avais aucune « bonne résolution ». Je n’en avais pas de mauvaise non plus hein… C’est que je n’y crois pas, moi, à cette histoire de « bonnes résolutions ».

Et j’ai enfin compris que j’avais envie d’autre chose. Pour cette année j’ai donc choisi une autre approche : la décision. Read more…

Rendez-vous sur Hellocoton !
Partager cette lecture :
Share

Mon patron est un gros con et j’ai bien de la chance

Aujourd’hui, j’aborde une plaie très répandue dans notre société : le patron con… Qui peut également être une patronne (croyez-moi !). Mais je vais utiliser le masculin comme manière générique de désigner cette entité bien connue des travailleuses et travailleurs de nos belles contrées.

Ce type de patron, peut-être l’avez-vous côtoyé. Sans doute en croiserez-vous. Et surtout : peut-être le fréquentez-vous assidument actuellement. Quoi qu’il en soit, mon sens acéré de l’observation me permet de penser que vous avez peu de chances de passer une vie entière sans jamais rencontrer de patron qui sera, selon vos standards, un énorme connard.

Et si c’était une chance ? Je devine que ce n’est pas du tout l’angle sous lequel vous aviez envisagé la chose jusqu’à présent. Je vous propose de nous pencher dessus, juste pour voir… Mon but étant qu’à la fin de votre lecture, vous vous disiez : « mon patron est un gros con, certes, et j’ai bien de la chance ». Le pari est loin d’être gagné, mais je le tente. Read more…

Rendez-vous sur Hellocoton !
Partager cette lecture :
Share

J’ai testé : mes 3 solutions pour gérer la déprime de janvier

Cher lectorat, l’heure est grave. Tu n’es pas sans savoir, mais peut-être ne le sais-tu pas : nous traversons actuellement « la semaine la plus déprimante de l’année ». En tout cas, c’est ce que je lis de ci, de là, chaque année quand vient la troisième semaine de janvier. Pour les détails scientifiquement prouvés, je te confie le soin de chercher sur Google.

Janvier, de toute manière, c’est coton : un pont entre l’année passée et celle qui commence. Le passage des bagages d’un hier qui n’a pas toujours eu la douceur et l’insouciance d’une croisière nudiste ; vers un demain que nous nous intimons l’ordre de rendre meilleur.
Entre les deux : cet aujourd’hui dont nous ne savons pas trop quoi faire. Alourdis par l’avant, étourdis par les promesses que nous voulons faire à l’après. En bref : nous nous trouvons bien embarrassés par ce Janvier, patate chaude de notre début d’année. Read more…

Rendez-vous sur Hellocoton !
Partager cette lecture :
Share

Faut-il être amoureux pour réussir ?

Un jour que je me gargarisais de tout l’amour que je portais à la nouvelle carrière que j’étais en train de confectionner pour moi-même, mon ami Sébastien m’a déclaré : « Untel m’a dit qu’il ne faut jamais être amoureux de sa discipline ». Ça m’a calmée.

Sébastien (et Untel) avait raison : l’amour rend aveugle, dit-on, et aimer aveuglément ses propres méthodes de travail serait une erreur. Le meilleur moyen, à mon avis, de nous enfermer dans nos mécanismes et habitudes sans jamais les remettre en question, ni les faire évoluer, ni envisager de les changer. Professionnellement, j’admets que c’est dangereux, parce que, pour l’avoir vécu, je constate qu’être trop aveuglément attaché à une seule approche ouvre en grand le risque de devenir périmé, puis mauvais, puis chômeur. Fort heureusement, je n’en suis jamais arrivée à de tels extrêmes. Pourquoi ? Parce que c’est de mon travail que je suis amoureuse. Et comme dans toute relation amoureuse : je fais vivre ce qui le constitue, je le remets en question, mon travail. Je cultive tout ça, je fais des efforts, je construis le tout pour que l’amour dure. Pour que l’amour brille. Et je crois qu’il n’y a rien de tel que d’être amoureux de son travail pour créer du succès économique à grande échelle.

Et d’ailleurs, je crois qu’il n’y a rien de tel que d’être amoureux dans la vie,en général : parce que quand on est amoureux, tout est mieux.

La preuve par 5 :  Read more…

Rendez-vous sur Hellocoton !
Partager cette lecture :
Share

Et si j’avais fait une grosse connerie ?!

Depuis que j’ai décidé de créer mon entreprise, je suis morte de trouille en permanence. D’ailleurs, je suis tellement constamment effrayée que je n’y prête plus attention et donc : ça fait comme si je n’avais pas peur du tout (magie).
Et puis parfois, comme ça : je panique. En général, ce sont les jour où je fais ma comptabilité, ceux où je parle à mon comptable, ceux où mon comptable m’envoie mon bilan, ceux où je consulte mon compte en banque personnel, et ceux où je n’ai plus de chocolat à la maison.
Et là, soudain, je me demande :
« Et si j’avais fait une grosse connerie ? » (sauf pour le chocolat : quand il n’y en a plus, j’en rachète. Facile).

Cette question, j’ai remarqué, les gens se la posent souvent lorsqu’ils créent leur entreprise. Ou lorsqu’ils attendent un enfant, lorsque leur enfant naît, ou lorsqu’ils changent de vie… Ou lorsqu’ils s’engagent à aller déjeuner chez leur belle-mère tous les dimanches.
Moi je n’ai pas paniqué lorsque j’ai eu des enfants, parce que je suis globalement assez inconsciente dans la vie (et donc j’ai également créé une entreprise). Et ma belle-mère habite tellement loin que certains dimanches, j’aimerais bien déjeuner avec elle.
Mais depuis que j’ai quitté Paris pour Brest et surtout, depuis que j’ai créé mon entreprise : je vis des épisodes réguliers de panique passagère. Alors j’ai pensé à toi. Peut-être que toi aussi tu te la poses, ou peut-être te la poseras-tu un jour, cette question.

Lorsque tu vivras ces moments de panique, trois choix s’offriront à toi : Read more…

Rendez-vous sur Hellocoton !
Partager cette lecture :
Share

Carmen et les possibles

Lorsque j’étais au lycée, en Première, nous avions eu une explication de texte à faire en cours d’espagnol. Je me souviens uniquement de l’héroïne de l’histoire : une jeune mère de famille d’une trentaine d’année. Je ne sais pas quel était son problème dans la vie (mais elle avait un problème dans la vie). En tout cas, elle cherchait un travail.

Dans mon commentaire, j’avais glissé cette observation : « Carmen cherche un travail dans lequel elle pourrait construire une vie épanouissante pour elle et sa famille ».

Au moment de nous rendre nos devoirs, la prof d’espagnol s’était longuement attardée sur cette copie dans laquelle « l’élève » avait écrit… Et de lire ma phrase à haute voix. Read more…

Rendez-vous sur Hellocoton !
Partager cette lecture :
Share

Et si nous faisions l’amour ?

A une époque, une poignée d’illuminés se sont demandé comment rendre le monde meilleur et y ont répondu par un raccourci simple et très puissant : « Faites l’amour, pas la guerre ».
Mouais… Sauf que la vie est ce qu’elle est. On a essayé hein. Et puis pour couper la poire en deux, révolution sexuelle d’un côté et aire du nucléaire et autres religions de l’autre : nous avons décidé de faire beaucoup l’amour ET beaucoup la guerre. Ha vous savez : chassez le naturel…
Il n’empêche que moi, j’ai une théorie sur la question, comme sur tout dans la vie. Et j’ai toujours pensé que tout ça était une question de vases communicants : les gens qui ne font pas assez l’amour ont trop d’énergie et de temps, qu’ils emploient à faire suer tout le monde… Dans le meilleur des cas. Le reste du temps, l’être humain est surtout très agile en matière de destruction et de souffrance.
Et moi, je vais vous le dire sans fard et sans détour : j’en ai vraiment ras le bol. Read more…

Rendez-vous sur Hellocoton !
Partager cette lecture :
Share

Faut-il faire l’amour ?

Il y a quelques jours, je partageais avec vous mes réflexions sur cette peur qui est partout.
La peur, moi, j’adore. Sans elle je ne ferais jamais rien : puisque je fais avant tout ce qui me fait très peur. Je vous le recommande, c’est franchement grisant.
Mais tout de même je me disais : pourrait-on parler d’autre chose ? Le monde est déjà si violent !
Pour mettre une ambiance de folie, j’annonçai donc l’arrivée prochaine d’un billet sur le sexe : l’autre grand sujet rassembleur des foules égarées que nous sommes.
Et quel élan d’enthousiasme à cette annonce ! Mon standard a explosé, ma secrétaire a dû embaucher un stagiaire et mon community manageur m’a facturé des heures sup’.
Pour vous répondre, j’utiliserais cette formule d’un ami à moi, que je me plaisais à surnommer « Charly » (= intimité) :
« Je vous ai compris ! » Read more…

Rendez-vous sur Hellocoton !
Partager cette lecture :
Share

As-tu le Bébé power ? 6 clés pour conquérir le monde

Depuis que j’ai des enfants, je suis frappée par leur capacité à acquérir beaucoup, en très peu de temps.
En 3 ans, ils passent de cette chose immobile et entièrement dépendante à un vrai enfant humain : qui sait parler, marcher, manger, s’habiller, penser, inventer des blagues, écrire et même prendre des décisions (cf. « Terrible two »… et « three », et « four » aussi).
Alors que moi, avec mes 32 ans (et 28 dents), j’ai l’impression qu’il me serait de plus en plus laborieux de partir de zéro pour apprendre quelque chose de complètement nouveau.
Pourtant je sais, au fond, que l’incroyable capacité à apprendre et à se dépasser n’est pas propre uniquement au bébé. Mais qu’elle est le fait du cerveau humain, qu’il soit jeune ou moins jeune.

Alors j’ai observé mes enfants. En songes, j’ai repassé le film de ces dernières années : où ils ont tant avancé, tant appris, et si bien développé leurs savoir-faire. Et j’ai cherché quelles techniques je pourrais leur emprunter pour retrouver la capacité à apprendre, à foncer, et à acquérir ce dont j’ai besoin. Ce dont j’ai envie.

Au terme de cette analyse, j’ai extrait pour vous le secret du dépassement de soi à la mode Bébé.

Il tient en 6 points clefs : Read more…

Rendez-vous sur Hellocoton !
Partager cette lecture :
Share

La vie idéale, une journée à la fois

Il est 6h et tout le monde dort encore. Sauf moi.
C’est l’été, il fait déjà jour. J’attrape ma planche, ma pagaie. L’œil vague, la mèche de travers, un reste de bave séché au coin de la bouche. Charme matinal, me voilà. Read more…

Rendez-vous sur Hellocoton !
Partager cette lecture :
Share

Les croyances confortantes

Il y a un sujet très récurrent sur l’Internet Mondial et dans la presse : les croyances.

Les croyances, tout le monde en parle. Parce que nous en avons tous.
D’ailleurs, pour vérifier, je viens de taper « croyances » sur Google et le premier article que j’ai ouvert commençait ainsi : « Nous avons tous des croyances ».
J’te l’ai bien dit !
Read more…

Rendez-vous sur Hellocoton !
Partager cette lecture :
Share

Si tu prends la décision de vouloir ce que tu auras

Voilà ce qui s’est passé.
La semaine dernière j’ai assisté à une conférence sur Internet. Son titre m’avait paru alléchant.
Ne bougez pas, vous allez comprendre tout de suite : « Une entrepreneuse qui augmente ses revenus et son énergie en moins de 3 mois? Oui c’est possible ! ». Read more…

Rendez-vous sur Hellocoton !
Partager cette lecture :
Share

Elle est partie sans dire au revoir, la colère

Elle est partie.
Elle est partie sans prévenir. Je voulais qu’elle s’en aille, c’est vrai.
Mais elle est partie sans dire au revoir. On dit au revoir quand on s’en va, non ?
Elle n’a pas dit au revoir.

La colère est partie. Read more…

Rendez-vous sur Hellocoton !
Partager cette lecture :
Share

Souriez, c’est la France !

Voilà comment c’est arrivé : j’ai lu cet article. Ça a tourné dans ma tête pendant plusieurs jours. Et ensuite, comme de par un fait exprès, voilà mes yeux qui tombent sur celui-ci.

Non, n’allez pas les lire ! Je vous résume, ça ira plus vite. Read more…

Rendez-vous sur Hellocoton !
Partager cette lecture :
Share

La liste de Juillet

J’allais partir en vacances, et même, j’étais très contente.

Oui. Parce qu’en Juin j’y pensais déjà tous les jours, à mes vacances.

Read more…

Rendez-vous sur Hellocoton !
Partager cette lecture :
Share

Quand je sors les grands mots : l’Indulgence

J’ai l’air de déserter  l’univers incontestablement fascinant de la blogosphère ces derniers temps.

J’ai l’air.

Parce qu’en fait, je suis bien là. C’est juste que je ne suis pas ici, mais là bas.
Hé oui, parce que  j’ai dû faire un choix. Read more…

Rendez-vous sur Hellocoton !
Partager cette lecture :
Share

La vie c’est comme se baigner dans la mer

La semaine dernière j’ai pris mon premier bain.
Pas mon premier bain de l’année : je suis bohème, mais pas à ce point-là (j’aime avoir les cheveux propres et les fesses qui sentent bon, voyez-vous).
J’ai pris mon premier bain DE MER de l’année.

Et alors que je revivais pour la trois-cent cinquante huit millième fois de ma vie (grosso modo) ce moment si particulier tout autant que délicat, de l’entrée corporelle de moi-même dans l’eau froide, j’ai eu une vision : Read more…

Rendez-vous sur Hellocoton !
Partager cette lecture :
Share

Au défi du temps – Trucs et astuces pour garder son énergie au quotidien

Forte d’une énergie phénoménale, je travaillais intensément à me construire un avenir (dans le but ultime de récolter les fonds nécessaires à la constitution d’un patrimoine à faire pâlir tous les Mark Zuckerberg de Bretagne)…

Quand soudain… Read more…

Rendez-vous sur Hellocoton !
Partager cette lecture :
Share

Le jeu du téléphone : le grand frisson

J’aime l’aventure. Verser les yeux fermés dans l’inconnu. L’imprévu qui décoiffe, le palpitant qui s’emballe et les épines qui se dressent dans ma colonne vertébrale lorsque le danger surgit.

Pour autant, je suis tout l’inverse d’une aventurière.

Comment peut-on aimer l’aventure quand on est terre à terre ? C’est simple les amis : je me crée des aventures, à mon niveau. Je nourris mon goût du risque en totale adéquation avec ce que je suis (une trouillarde). Read more…

Rendez-vous sur Hellocoton !
Partager cette lecture :
Share

4 ans d’âge mental

Il a 4 ans d’âge mental… Et il a tout compris.

Moi aussi, je suis passée par là. C’est parti, c’est loin. Et en même temps, c’est toujours là.
Avoir 4 ans d’âge mental, ça ne se fait pas, et ça se fait quand même. Ça n’avance à rien. Et c’est salutaire.

Je visite mes 4 ans et, comme lui, qui les a encore, je vois la vie du haut de trois pommes. Pour tout voir, je dois lever le bout de mon nez. Tout est grand, impressionnant, bien au-delà de moi. Read more…

Rendez-vous sur Hellocoton !
Partager cette lecture :
Share

Dans tes rêves, ma grande

Il y a quelques jours, j’étais chez l’esthéticienne pour une opération de déforestation de ma personne.
J’allais m’assoupir sur sa sublime serviette éponge marron chocolat triple épaisseur lorsqu’elle se mit à faire la conversation.
(Je pense que dans le cursus de formation des esthéticiennes -et des coiffeuses- il y a un cours sur comment faire la conversation pour empêcher les clientes de dormir. Il faudra que je vérifie…) Read more…

Rendez-vous sur Hellocoton !
Partager cette lecture :
Share

Depuis que j’ai 30 ans, je peux

J’ai changé. Je ne suis plus la même. J’en étais sure : 30 ans, ça change beaucoup de choses, malgré tout ce qu’on m’avait dit.
Ça fait plus d’un mois que je les ai, et je constate déjà plein de petites différences en moi. L’idée globale étant qu’en fait, à 30 ans, tout est mieux. Read more…

Rendez-vous sur Hellocoton !
Partager cette lecture :
Share

Au revoir, mes 20 ans

Mes chers 20 ans, ça y est : je vous dis au revoir.
En abordant la question des 30 ans autour de moi depuis quelques temps (un tout petit peu, pas tant que ça… mais à intervalles très réguliers, tout de même), j’ai entendu beaucoup de choses. Read more…

Rendez-vous sur Hellocoton !
Partager cette lecture :
Share

Quand on sera grands

Lorsque nous étions enfants, avec mon frère, il nous arrivait de rêver à la vie de «grands». Nous nous imaginions adultes. Lorsque nous serions vieux comme nos parents : lorsque nous aurions 30 ans…
Pour nous, c’était le paradis, la grande vie. Tout était plus facile, plus simple. Nous serions les maîtres de nos vies. Limite : les maîtres du monde. Read more…

Rendez-vous sur Hellocoton !
Partager cette lecture :
Share

Et si c’était possible ?

Ces derniers temps, je suis venue partager ici un peu de mon cheminement vers l’amélioration de moi-même et le déploiement de mon univers d’excellence («univers d’excellence», je viens juste de l’inventer pour impressionner tout le monde. En vrai : ça ne veut rien dire, ne cherchez pas).
Je l’avais compris dès le début d’année : 2013 est une année de gros projets chez nous. Déménager loin, me reconvertir, tout bousculer… et avoir 30 ans (ce dernier point étant le plus relax de tous, finalement). Je suis en plein tourbillon. C’est éprouvant. Read more…

Rendez-vous sur Hellocoton !
Partager cette lecture :
Share

J’ai fait la guerre à « Moi-même »

C’est marrant comme les combats de la vie, parfois, ne sont pas ceux que l’on imaginait…

Étant une fille depuis la naissance, je pensais que mes combats seraient ceux de tout le monde (boulot, couple, argent : des choses dans ce genre) avec cette petite pointe de «lutte pour la femme» qui donnerait du piment à tout ça. Donner de la voix pour qu’on n’oublie pas que j’étais égale en droit, en capacités, en compétences, en intelligence. Le tout enveloppé dans une plastique absolument charmante car celle d’une femme ( = nichons, fesses, cheveux qui brillent, regard espiègle, voix suave…).
Parfois même j’en parle ici : ce que c’est d’être une femme. Comment on se trompe parfois. Nous-mêmes, et les autres autour. Comment on pointe du doigt les faux combats et qu’on en oublie trop souvent, peut-être, de se défendre quand il le faudrait vraiment. Read more…

Rendez-vous sur Hellocoton !
Partager cette lecture :
Share

Processus d’amélioration : en cours

En ce moment j’essaye de m’améliorer.
Il ne reste que quelques semaines avant mes 30 ans et je voudrais m’en servir comme excuse pour devenir quelqu’un de mieux.

J’ai cherché les défaut sur lesquels agir. Je ne vais pas mentir : ça n’a pas été facile. C’est même plutôt compliqué. Read more…

Rendez-vous sur Hellocoton !
Partager cette lecture :
Share

Mes 30 ans sur le pas de la porte

Je vais avoir 30 ans. Dans presque 6 mois.

… J’accorde 5 secondes à mon lectorat bienveillant pour digérer cette nouvelle totalement défrisante … Read more…

Rendez-vous sur Hellocoton !
Partager cette lecture :
Share